Accessoires

Brassard de capitaine au volley : l’idée déjà abandonnée !

Publié le 16/10/2018 Mis à jour le 23/10/2018

Dans son règlement général des épreuves sportives pour la saison 2018-2019, la FFVB a voulu imposer aux capitaines de chaque équipe, de porter un brassard... Une idée abandonnée dès le début de saison. Volleypack revient sur cette sombre affaire.

« […] Le capitaine d’équipe est identifié grâce à un brassard porté au bras. Le capitaine en jeu devra également le porter en l’absence du capitaine d’équipe sur le terrain, sans pour autant retarder le jeu de manière abusive »brassard-de-capitaine-volley-ball-règlement-ffvb-2018-2019-1

Voici ce que prévoyait l’article 17.1 concernant les équipements des joueurs dans le règlement général des épreuves sportives de la FFVB pour la saison 2018-2019. Ce qui a fait grogner plus d’un « capi » ! Mais cette nouvelle règle a très vite tourné au fiasco. On vous explique tout.

LA RÉGLEMENTATION EN VIGUEUR

La règle actuelle au niveau internationale prévoit que le capitaine ait une large barre horizontale sous son numéro présent sur la face avant. Cette distinction sur le maillot était largement suffisante. Dans le cas où le capitaine se fait remplacer par un autre joueur, l’arbitre demande automatiquement qui prend le rôle sur le terrain.  brassard-de-capitaine-volley-ball-règlement-ffvb-2018-2019-3

En France, cette distinction s’applique à partir du niveau national. Il n’y a donc pas de réelle distinction pour le capitaine au niveau amateur. Mais avec seulement 12 joueurs sur le terrain les arbitres ont toujours réussi à savoir qui étaient les capitaines et en cas de doute ils pouvaient toujours demander.

LES INCONVÉNIENTS DU BRASSARD

En effet, sur les réseaux sociaux et les forums, cette nouvelle lubie de la FFVB a fait parler. Certains étaient plutôt contrariés et d’autres ont plutôt pris ce changement à la rigolade.brassard-de-capitaine-volley-ball-règlement-ffvb-2018-2019-4

Mais dans la vague de commentaires il y avait quand même des raisons plus que valables de ne pas adopter le brassard en compétition, surtout qu’il était prévu qu’il soit porté sur l’avant-bras :

  • Gêne au niveau de la réception puisque le brassard est en contact direct avec le ballon
  • Gêne au niveau de l’attaque, du bloc et du service car les gestes sont brusques et rapides. Le brassard risque de bouger voir même de tomber.
  • Perte de temps lors des changements. Les changements sont beaucoup plus réguliers qu’au foot. L’échange de brassard entre les joueurs risque de vraiment couper le jeu.

Cette réforme présentait donc plus d’inconvénients que d’avantages…

UNE IDÉE VITE ABANDONNÉE

Et c’est dès le 21 septembre, c’est-à-dire la veille de la reprise des championnats nationaux, que la Commission Centrale d’Arbitrage a rendu le verdict suivant :

Pour faire simple la CCA explique que les règles du jeu de la FIVB prennent le dessus et que par conséquent la barre sous le numéro du capitaine est toujours d’actualité. Elle insiste aussi sur les gênes qui peuvent avoir lieu comme on l’expliquait dans le paragraphe ci-dessus.

Bref, les équipes et les arbitres ne vont pas être obligé de se compliquer la vie cette saison avec des brassards… Petite pensée à ceux qui avaient déjà investi dans le matériel requis. Peut être que le club de foot du coin sera intéressé. En espérant que ça ne revienne pas sur le tapis dès la saison prochaine.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez aussi...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus Ok